Promenades et découvertes 2013

Publié le par NH

Un concept original mis en oeuvre par la Communauté de Communes Sud-Estuaire : six lieux de charme à découvrir dans chacune des six communes.

Des historiens (Véronique Mathot, Nicolas Harel, Guy Lucas, Roch Chéraud) vous invitent à explorer un territoire riche d'histoire et bénéficiant d'un patrimoine diversifié.

À partir de recherches et de travaux inédits ce sont six exceptionnelles visites qui dévoilent l'histoire des demeures et des sites...

 

Vendredi 19 juillet. Corsept : Une barrière sur l’estuaire.

par: Véronique Mathot.

RDV Observatoire des géants industriels.

Avec le retour des navires chargés de marchandises, revenaient aussi les hommes. Certains auront  disparus en mer, d’autres pouvaient être malades. Cet aspect sanitaire de la vie maritime a toujours été une question cruciale à laquelle, selon les siècles il a fallu répondre. L’estuaire et son trafic important ne pouvaient manquer de devoir y faire face. Du premier lieu de soin pour marins qu’était l’îlot St-Nicolas, au Lazaret de Mindin, sans oublier le temps de l’hôpital de Paimboeuf, ce sont dix siècles de l’histoire de l’estuaire qui se racontent ici.

Vendredi 26 juillet. Paimboeuf : Kuhlmann, l’âge d’or.

par: Véronique Mathot.

RDV rue Raymond Berr ( angle rue Férréol Prézelin)

Après le récit des débuts de l’entreprise Kuhlmann à Paimboeuf, présentés l’année dernière, ainsi que le rappel des heures tragiques qui y avaient été vécues lors de la seconde guerre mondiale, voici le temps de l’après-guerre. Un temps tout d’abord difficile en raison des difficultés d’approvisionnement et des énormes problèmes posés par la Reconstruction mais rapidement suivi d’un développement important du site. Plusieurs ateliers de production d’industrie chimique y sont implantés amenant par ailleurs une nouvelle population qui changera le paysage de la petite ville.

Vendredi 2 août. Saint-Père en Retz : Une commune disparue, Sainte- Opportune.

par: Nicolas Harel et Véronique Mathot.

RDV Butte Ste Opportune

Ancienne paroisse créée dans la mouvance de celle de Saint-Père en Retz, elle était destinée à faire contrepoids à celle-ci. D’un territoire réduit, elle connut son heure de gloire à l’époque du développement de la rade de Paimboeuf qui en dépendait en partie. Ce quartier portuaire prenant son indépendance après bien des vicissitudes, fut érigé en paroisse en 1761, sonnant ainsi le signal du déclin pour la pauvre paroisse Ste Opportune. Peu étendue et sans grosses ressources, les réformes administratives de la Révolution, la raieront de la carte.

Vendredi 9 août. Saint-Viaud : Au vent de l’Histoire.

Par: Roch Chéraud et Véronique Mathot.

RDV château du  Pé-au-Midy

Sur l’une des nombreuses collines qui bordent le fleuve,  entouré d’un parc clairsemé de chênes et de sapins, surgit un étrange petit manoir, berceau d’une illustre famille du Pays de Retz : les Reliquet de Lépertière. Sur la colline en face, on y découvre le Plessis Grimaud, demeure de William Le Ray. L’histoire ne finit pas de nous surprendre et nous fait découvrir ces personnages qui ont façonné à leur manière la contrée vitalienne pendant le XIX° siècle en s’affrontant à fleuret moucheté, au gré de leurs convictions politiques. Expérience prolongée au XX° siècle par l’établissement d’orphelinats dans ces deux petits châteaux, l’un laïc et républicain pour les garçons, l’autre religieux et œuvre privée pour les filles.

Vendredi 16 août. Saint-Brevin : Le village surgi des sables.

Par: Véronique Mathot.

RDV place d’Ouessant

Surgissant des sables, villas, hôtels, jardins, boutiques, vont donner naissance à une nouvelle station balnéaire, Saint-Brevin l’Océan. Créée sous l’impulsion d’investisseurs privés, elle se dote d’un cadre plaisant sous les pins, se parant de coquettes maisons et traçant des chemins qui épousent les modulations du terrain. Plus de cent ans après, quels vestiges retrouve-t-on des anciens tracés, des anciens lieux de vie ? Retour sur cette période vivante vécue par ces personnages qui nous y ont précédés.

 

Vendredi 23 août. Frossay : Entre Blancs et Bleus.

Par: Guy Lucas, Nicolas Harel et Véronique Mathot.

RDV ancien prieuré de Guermiton

Pendant la Révolution, longeant le grand chemin allant de Nantes à Paimboeuf, et bordé par les rives de Loire, Frossay était comme Vue, un bourg à tenir coûte que coûte pour les « Bleus ». Vice, versa, aux yeux des insurgés, postés dans l’arrière-pays ou en forêt de Princé, il devait absolument être pris. S’ensuivent alors durant les années de combat entre Blancs et Bleus, une situation continuelle d’hostilité et d’affrontements souvent dramatiques : agressions, incendies de maisons, de châteaux, arrestations. Véritable théâtre de guerre, le secteur en portera longtemps les stigmates.

Billetterie sur place.

Tarif : 3 €

Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Pass 6 visites : 12euros

 

 

(Sur place ou à l’Office de Tourisme de St-Brevin)

Accessibilité pour handicapés.

Visites avec traduction en Anglais et

Néerlandais à la demande

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article